Conseils pour un achat immobilier en couple

Article du 29.09.2021
Conseils pour un achat immobilier en couple

L'achat de votre première propriété est un projet enthousiasmant pour la plupart des couples. Cela représente après tout beaucoup d'argent et un engagement à long terme. Avoir un tel projet à deux peut être très fédérateur, mais s'il est mal planifié, il peut aussi engendrer beaucoup de stress et de colère. C'est pourquoi vous devez prendre le temps de vous préparer minutieusement à cet important investissement futur. Réfléchissez et planifiez chaque étape très soigneusement. Si vous souhaitez acheter un bien immobilier en couple chacun de vous doit se protéger contractuellement, surtout si vous êtes un couple non marié. De cette façon, vous éviterez les mauvaises surprises. Les conseils suivants vous serviront de petit guide.

 

Vérifier votre situation financière

Il est important, surtout pour les couples qui n'ont pas de compte commun, de parler ouvertement de leur situation financière avant d'acheter un bien immobilier. Vérifiez ensemble votre trésorerie. Combien gagnez-vous chacun par mois et combien épargnez-vous ensemble? Possédez-vous déjà un bien sur lequel vous pourriez contracter une hypothèque? Ce n'est qu'en parlant honnêtement de votre situation financière que vous pourrez évaluer les risques de manière réaliste et élaborer un plan de financement solide. Pour ce faire, vous devez savoir ce dont vous disposez en termes de fonds propres et de budget mensuel pour le financement de votre maison.

 

Regarder ensemble l'avenir

Un achat immobilier est un investissement à long terme qui vous engage financièrement auprès de votre banque sur le temps long. C'est pourquoi vous devriez prendre le temps de réfléchir à votre avenir commun avant l’achat. Dans votre couple, partagez-vous vraiment les mêmes envies, projets et objectifs? Qu'en est-il du planning familial? Peut-être que l'un de vous deux a un désir d’enfants que l'autre ne partage pas? Même s'il est parfois difficile de discuter de ces questions avant d'acheter un logement, elles doivent être mises sur la table et faire partie de vos réflexions. Que se passe-t-il, par exemple, en cas de perte de salaire, que ce soit en raison d'un congé maternité ou d'une perte d'emploi? Pourriez-vous encore assumer la charge financière? Et même si ce sont des choses inconcevables pour vous à présent, vous ne devez pas fermer les yeux sur l'éventualité d'une séparation, d'une maladie ou d'un décès. Avant d'acheter, envisagez ce qu'il adviendrait de la propriété dans ce cas. Qui y vivra et qui en paiera les frais?

 

Ne pas avoir peur des contrats

Lors de l'achat d'une propriété, vous devez mettre un peu de côté le romantisme. Si fort que puisse être l'amour que vous éprouvez l'un pour l'autre aujourd'hui, vous ne pouvez malheureusement pas être absolument certains qu'il en sera toujours ainsi. C'est pourquoi vous ne devriez jamais vous passer d'accords contractuels clairs lorsque vous achetez un bien immobilier. C'est d'autant plus nécessaire si vous contribuez à des montants différents de capitaux propres: il faut absolument le documenter par écrit afin d'éviter tout litige désagréable et stressant en cas de séparation. Pour un couple sans acte de mariage, par exemple, un accord de cohabitation peut être la solution pour régler contractuellement les questions financières. Un éventuel décès et l'héritage afférent doivent également être inscrits dans le contrat. Réfléchissez bien à qui sera inscrit en tant que propriétaire du bien au registre foncier une fois l'achat effectué. Cette décision entraîne des conséquences juridiques étendues.

 

Différentes formes de propriété

En fonction de votre situation financière, vous pouvez choisir entre trois différentes formes de propriété: la propriété exclusive, la propriété collective ou la copropriété.

Avec la propriété exclusive, une seule partie apporte des capitaux propres et est inscrite au registre foncier en tant qu’unique propriétaire. Cette partie peut disposer librement de la propriété résidentielle, dont elle est également seule responsable. Si la propriété est la maison ou l'appartement que partage un couple marié, celle-ci ne peut être vendue sans le consentement du conjoint.

 

Dans le cas d'une propriété collective, plusieurs parties apportent des capitaux et le bien est détenu à parts égales par toutes les parties, quel que soit le montant des capitaux apportés par chacune d'entre elles. Les propriétaires ne peuvent disposer du bien qu'en commun et il n'est pas possible d'en vendre des parts individuelles.

 

Pour ce qui concerne la copropriété, les deux partenaires apportent des fonds propres et sont inscrits au registre foncier avec leur quote-part de propriété respective. Les deux parties peuvent disposer librement de leur part, mais elles en assument également les obligations. Dans le cas où un copropriétaire souhaite vendre sa part, la loi accorde aux autres copropriétaires un droit de préemption.

 

La plupart des couples optent pour la copropriété, car elle offre moins de risques de conflits en cas de séparation, par exemple.

 

Financer votre maison

Un solide plan de financement est l'un des aspects les plus importants lors de l'achat d'un bien immobilier. Cela inclut généralement une visite à la banque. Renseignez-vous au préalable sur les différents types de prêts hypothécaires. Si vous êtes un couple vivant en concubinage, vous devez également bien réfléchir à la manière dont vous allez financer votre projet. Il est généralement plus facile d'obtenir un prêt hypothécaire auprès de la banque si vous avez l'un et l'autre une source de revenus, car cela offre à la banque de meilleures garanties. La banque ne se soucie pas de savoir si l'un des partenaires a apporté plus de capitaux. Mais attention : vous êtes alors responsable des dettes à parts égales. Si le régime de propriété du bien n'est pas à parts égales, vous devez également diviser proportionnellement l'obligation de financement (par exemple, via un contrat de prêt privé). Il ne faut pas non plus oublier les questions de pension et de frais d'entretien courants lors de l'élaboration du plan financier. Malheureusement, même en occupant votre propre maison, vous ne vivez pas totalement gratuitement (réparations, rénovations, frais annexes). Si le contrat hypothécaire se prolonge jusqu’au début de votre retraite, il est important de calculer à l’avance si le montant de la pension suffira à assumer les charges mensuelles. Veillez à conserver une trace écrite de chaque accord et gardez également tous les reçus de facture après achat, afin qu'il soit toujours facile de vérifier qui a investi quoi dans la propriété.

 

RE/MAX pour plus de sécurité lors de l'achat d'un bien immobilier

Comme vous pouvez le voir, l'achat d'une propriété est une affaire complexe. Les écueils sont nombreux, surtout s'il s'agit de votre premier achat. Par conséquent, il ne faut pas vous passer des conseils compétents d'un·e professionnel·le de l'immobilier. Les courtier·es en immobilier RE/MAX savent ce qu'il faut prendre en compte lors d'un achat: ils vous offrent un service tout compris, même après-vente, et vous soutiennent dans toutes les étapes importantes sur le chemin de votre premier achat immobilier en commun. Il suffit d'organiser une consultation sans obligation avec un·e spécialiste de l'immobilier dans votre région. Un seul appel pourra vous économiser bien des ennuis, de l'argent et des nuits blanches.

 

Partager sur