Durabilité de l'immobilier

Article du 28.04.2022
12517-255405-daryan-shamkhali-g6NccvSor1Q-unsplash.jpg

Miser sur la durabilité dans les bâtiments permet non seulement de préserver le climat, mais aussi souvent de valoriser le bien immobilier, d'éliminer les incertitudes et d'augmenter le confort. Cependant, une rénovation énergétique immédiate n'est pas toujours rentable.

 

Près de 25 % de l’ensemble des émissions de gaz à effet de serre en Suisse proviennent des bâtiments. Il n'est donc pas surprenant que les nouvelles constructions et les rénovations mettent fortement l'accent sur les critères de durabilité. Il s'agit en premier lieu de réduire les émissions de CO² nuisibles pour l'environnement, par exemple en améliorant l'isolation thermique, en transformant le système de chauffage pour utiliser des sources d'énergie renouvelables et, d'une manière générale, en réduisant la consommation. Un parangon en matière de développement durable est «Greencity», un quartier de Zurich. Dans ce lotissement, les coûts énergétiques ont non seulement été réduits au minimum mais l'approvisionnement est en outre assuré par une source d'énergie entièrement renouvelable. La durabilité s’entend également dans le sens d'une densité de construction élevée, d'une bonne desserte par les transports publics, de la mise à disposition d'un espace de rencontre et, en même temps, d'une proximité avec la nature.

 

Les personnes qui se soucient de la durabilité de leur propre bien en profitent généralement directement, et ce pour diverses raisons:

  • Les incertitudes juridiques sont éliminées: l'Agenda 2030 de la Confédération pave la voie vers une réduction massive des émissions de CO². Les réglementations dans ce domaine se durcissent de plus en plus. Ainsi, en novembre 2021, le canton de Zurich a approuvé la nouvelle loi sur l'énergie, qui exige par exemple le remplacement des chauffages au fioul et au gaz en fin de vie par des chauffages sans impact climatique.
     
  • La dépendance à l'égard des énergies fossiles est en train d'être réduite: le conflit en Ukraine montre qu'une dépendance excessive au pétrole et au gaz peut être dangereuse. En très peu de temps, les coûts de chauffage ont considérablement augmenté. Quiconque mise au moins en partie sur les énergies renouvelables est moins exposé aux fluctuations des prix des combustibles fossiles.
     
  • La propriété est revalorisée: diverses études prouvent qu'une plus grande durabilité augmente la valeur d’un bien immobilier. En outre, les coûts additionnels diminuent. Inversement, en ne respectant pas les normes actuelles du secteur, on prend le risque de voir son bien perdre de la valeur à moyen terme.
     
  • Le confort augmente: le changement climatique augmente les exigences en matière d'isolation du bâtiment. L'isolation thermique et la ventilation des bâtiments contribuent à ce que la température ambiante reste agréable, même en cas de vagues de chaleur ou d'hivers froids.
     
  • Subventions étatiques: la Confédération, la quasi-totalité des cantons et de nombreuses communes de Suisse encouragent l’énergie solaire. Les exploitants reçoivent une rétribution unique qui peut atteindre jusqu'à 30 % des coûts d'investissement. En outre, il existe des rémunérations pour l'électricité solaire injectée dans le réseau. De plus, les travaux d'économie d'énergie dans les bâtiments existants sont déductibles des impôts.
     

Malgré tous les avantages que présente la construction durable, l'opportunité d'une rénovation énergétique dépend en fin de compte de chaque situation. Ainsi, il peut être opportun d'attendre la fin du cycle de vie d'un chauffage au fioul ou au gaz avant de le remplacer. Et un bâtiment ancien ne doit pas nécessairement être remplacé, car il faut tenir compte de l'énergie grise (énergie nécessaire à la construction ainsi qu'à la remise en état).

 

En outre, l'approvisionnement en énergie est en train d'être entièrement réorganisé. Il peut être intéressant d'attendre que de nouveaux projets énergétiques soient opérationnels: à Zurich, par exemple, on investit actuellement dans l'exploitation de la chaleur du lac pour produire de l'énergie. Pour savoir quels projets énergétiques régionaux sont prévus, il est possible de s'adresser à la commune ou au canton. En outre, pour mettre en œuvre l'Agenda 2030 de la Confédération, on ne fait pas qu'exiger, on encourage également les projets. Il est possible que les subventions soient augmentées dans les années à venir.

 

Voici les différents certificats de durabilité existants

Pour rendre la durabilité de l'immobilier plus mesurable et plus transparente, des organisations indépendantes ont conçu différents labels. Tandis qu'à l'étranger, les certifications énergétiques des bâtiments sont souvent déjà obligatoires, en Suisse, elles sont établies sur la base du volontariat. Voici les certificats les plus reconnus en Suisse:

 

CECB

Le Certificat énergétique cantonal des bâtiments CECB évalue la qualité de l'isolation des bâtiments et la performance énergétique globale. Il s'agit d'une considération purement énergétique. Il est souvent nécessaire d'établir un CECB pour avoir droit à des subventions.

 

Minergie

En Suisse, il s'agit du standard énergétique le plus connu pour les nouvelles constructions et les rénovations. Les éléments fondamentaux pour obtenir la certification sont une enveloppe de bâtiment bien isolée, un approvisionnement en énergie efficace et renouvelable ainsi qu'un renouvellement d'air contrôlé.

 

SNBS Bâtiment

Le standard Construction durable Suisse SNBS Bâtiment est le label de durabilité le plus complet de Suisse. Il n'évalue pas seulement la durabilité d'un bâtiment en termes environnementaux, mais prend également en compte les aspects sociaux et économiques : ainsi, il intègre notamment la manière dont le bâtiment s'intègre architecturalement dans son environnement, la densité d'occupation, le bien-être sanitaire et le potentiel de rendement.

 

Partager sur