L'alpha et l'oméga du marketing immobilier d'aujourd'hui

Article du 28.01.2022
Homestaging

Un grand nombre de facteurs doivent être pris en compte lors de la commercialisation d'un bien immobilier à l'ère numérique. La recherche d'acheteurs n'est pas forcément plus compliquée. Dans le processus de vente, beaucoup de choses sont devenues plus simples et plus efficaces.

 

L'évolution actuelle du marché immobilier résidentiel en Suisse le montre clairement: ce n'est pas que depuis le début de la pandémie que la demande dépasse l'offre existante. S'il y a toujours autant de personnes intéressées par une annonce de vente, les vendeurs potentiels adoptent de plus en plus une attitude attentiste. Certains ont serré le frein à main et préfèrent peut-être attendre encore un peu pour voir vers quoi se dirigent le marché régional et les prix – idéalement, vers le haut.

 

Nouvelles générations, nouvelles règles

Les courtiers en immobilier en Suisse ont également remarqué que la durée moyenne de détention d'un bien est en baisse. Les générations futures prennent leurs distances par rapport à la règle presque immuable qui consistait jusqu'à présent à posséder une maison ou un appartement pendant toute une vie. À cela s'ajoute la tendance aux transactions dites off-market. Les biens immobiliers sont vendus quasiment «sous le manteau» et certaines agences immobilières travaillent avec des listings internes. Les procédures d'offre numériques, dans le cadre desquelles le bien immobilier est transmis au plus offrant dans le cadre d'un appel d'offres, constituent à la fois une caractéristique particulière et une nouvelle tendance.

 

Une autre tendance importante se dessine également en ce qui concerne la rénovation avant la vente, car les acheteurs prévoient souvent déjà d'investir dans une éventuelle transformation du bien immobilier au moment de l'achat. Les anciens propriétaires ne doivent donc pas perdre trop de temps et d'argent à rénover leur bien immobilier à la dernière minute. Les nouveaux propriétaires souhaitent réaliser et mettre en œuvre leurs propres souhaits après l'achat. Il faut bien sûr tenir compte du bien en question et de son état mais, de manière générale, rénover complètement une maison individuelle classique avant de la vendre n'a pas vraiment de sens. Les coûts et le retour sur investissement ne se situent pas dans une fourchette acceptable.

 

Des retouches esthétiques effectuées par des professionnels, comme la réfection du parquet dans le salon, des carreaux et des joints dans la salle de bain ou la remise en peinture des murs, peuvent déjà produire de grands effets à peu de frais. Il est surtout important de procéder à une première inspection visuelle d'un bien immobilier proposé à la vente et de s'assurer que les documents ou le dossier de vente de la maison ou de l'appartement sont complets. Cela comprend entre autres l'année de construction, l'adresse exacte et les plans détaillés ainsi que des informations sur le chauffage et les charges. Dans le cas d'une copropriété par étage, cela comprend également des données relatives au fonds de rénovation et aux investissements réalisés au cours des années précédentes, et dans le cas d'une maison, des détails sur le cubage et le métrage exact de la propriété. Il n'est pas judicieux, du point de vue du courtier comme du vendeur, de dissimuler des problèmes flagrants ou de ne pas les aborder lors de la visite. En particulier lors de la vente d'un bien immobilier, l'adage qui voudrait que «l’honnêteté ne paie pas» ne se vérifie généralement pas.

 

 

Comment réduire la durée de commercialisation

De nos jours, la durée de commercialisation d'un bien immobilier peut également être considérablement réduite grâce à certaines solutions numériques: il peut s'agir par exemple de proposer une visite virtuelle à 360 degrés ou de permettre de visualiser l'intérieur d'un bien immobilier neuf. Il existe aujourd'hui un grand nombre d'outils numériques. On peut citer en exemple le «Homestaging» virtuel pour rendre un appartement existant agréable esthétiquement et «alléchant» aux yeux d'acheteurs potentiels. Dans le cas de biens pour lesquels une rénovation est à prévoir, il peut valoir la peine de procéder à une visualisation avant/après afin d'avoir une première impression de ce à quoi ressemblera ensuite le bien immobilier. Les vidéos de biens immobiliers existants, y compris les prises de vue par drone, sont également de plus en plus populaires et répandues.

 

Un aspect important de la commercialisation doit être pris en compte dans les annonces immobilières: les grands portails d'annonces comme Homegate, ImmoScout24, Comparis ou Newhome ont des forces et des faiblesses régionales. Tous les portails ne conviennent pas aussi bien à différentes villes, régions ou cantons. Il existe des différences importantes en termes de portée et d'utilisation. En définitive, la question décisive reste celle du prix final de l'offre. Les courtiers en immobilier ont une recommandation très claire: en matière de commercialisation immobilière, le «prix sur demande», autrefois volontiers utilisé, a définitivement fait son temps.

 

Partager sur