Le marché immobilier suisse ne se laisse pas décourager

Article du 30.06.2022
12571-461432-STREET-1.JPG

Pandémie, guerre, inflation: en dépit d'une conjoncture mouvementée et incertaine, les prix des logements en Suisse continuent d'augmenter imperturbablement. Pourquoi en est-il ainsi et quels développements sont à attendre à l'avenir?

 

La forte reprise économique en Suisse après la pandémie de coronavirus se voit déjà quelque peu freinée par la crise ukrainienne et le retour de l'inflation. La Suisse se porte toutefois très bien par rapport aux autres pays et peut s'attendre, selon les estimations des experts, à une croissance économique de 2,7% en 2022. La croissance crée de nouveaux emplois, ce qui augmente par conséquent l'immigration. Avec plus de personnes venant vivre en Suisse, la demande de logements augmente, ce qui entraîne une hausse des prix de l'immobilier – du moins tant que, comme aujourd’hui, l'offre ne peut répondre à une demande croissante.

 

Hausse des taux d'intérêt due à l'inflation croissante

L'évolution des taux d'intérêt sera également importante pour le développement futur du marché immobilier. Les taux bas constituent depuis de nombreuses années un moteur important des prix de l'immobilier en Suisse. Aux États-Unis, l'inflation a atteint 8,5% en mars 2022, son plus haut niveau depuis 40 ans. En réponse à la hausse des prix, la Réserve fédérale américaine a relevé les taux d'intérêt, et de nouvelles hausses des taux sont à prévoir. Des taux d'intérêt plus élevés rendent plus coûteux le financement de l'immobilier, car les taux hypothécaires augmentent en conséquence. Cela signifie que moins de personnes pourront acheter un bien immobilier, ce qui va entraîner une baisse de la demande et, par conséquent, une baisse des prix de l'immobilier. Les hypothèques sont d'ores et déjà un peu plus chères en Suisse, car les acteurs du marché anticipent les premières hausses des taux.

Toutefois, la Suisse est également un cas particulier en matière d'évolution de l'inflation: les experts s'attendent à une inflation d'environ 2% en Suisse pour l'ensemble de l'année 2022, ce qui représente un taux très modéré par rapport aux autres pays. La Banque nationale suisse fera donc preuve de retenue et relèvera les taux d'intérêt avec prudence, car le risque d'un déraillement de l'économie en raison d'une inflation galopante est relativement faible. Par conséquent, il est peu probable que les prix baissent fortement en raison d'une augmentation massive des coûts de financement sur le marché immobilier suisse.

 

Devenir propriétaire d'un bien immobilier pourrait coûter plus cher

Selon une enquête réalisée par Fahrländer Partner Raumentwicklung (FPRE) au printemps 2022 auprès de plus de 700 experts du marché immobilier, une nette majorité d'entre eux s'attend à ce que les prix des appartements en copropriété et des maisons individuelles continuent d'augmenter au cours des 12 prochains mois en Suisse. De même, les attentes concernant l'évolution de la valeur des immeubles collectifs sont toujours positives, mais un peu plus modérées par rapport à l'automne 2021. Des prix stables sont attendus pour les immeubles de bureaux et commerciaux.

Pour les acheteurs et les vendeurs de logements résidentiels en Suisse, cela signifie que les prix devraient dans un premier temps faire ce qu'ils ont déjà fait pratiquement sans interruption au cours des 20 dernières années, à savoir continuer à augmenter. Toutefois, compte tenu du niveau déjà élevé des prix, les taux de croissance risquent de ralentir quelque peu dans de nombreuses régions.

De plus, l'évolution de la demande qui avait été observée, en lien avec la pandémie, vers des logements plus grands et plutôt ruraux ne devrait constituer qu'une contre-tendance à court terme. Ce sont surtout les logements situés dans les grandes agglomérations qui devraient rester très prisés. Il s'agit généralement de régions où l'offre est faible et où la hausse des prix pourrait être particulièrement forte.

 

 

Voici comment les prix de l'immobilier ont évolué

Le prix des logements résidentiels a augmenté de 4,9% en Suisse au cours des 12 derniers mois et celui des maisons individuelles de 4,7%, comme le montrent les évaluations de FPRE. Les prix ont augmenté dans toutes les régions de Suisse. Au cours de cette période, les logements résidentiels du segment moyen ont enregistré la plus forte hausse dans les régions de Zurich (+6,9%), du lac Léman et de Bâle (+6,4% chacun). L'augmentation la plus faible concerne les régions du sud de la Suisse (+0,7%) et du Plateau (+3,7%). La valeur de marché des immeubles d'habitation et des immeubles de bureaux en Suisse a augmenté respectivement de 8,2% et de 9,7% au cours des quatre derniers trimestres.

Partager sur